Lise Couzinier

artiste scenographe – photographe

Harraga (2013)

ḥarrāga
 Dessin au charbon, 2mx1,30m. Marseille, 2013.

harraga©LiseCouzinier

harraga©LiseCouzinier

ḥarrāga, ḥarrāg de l’arabe nord-africain, ce « qui brûle » ou clandestin.Cette calligraphie arabe nous parle du clandestin, du passeur de routes, de frontières, de celui sans cesse en quête de meilleur lendemain. Le clandestin c’est celui qui brûle les codes, les chemins, les cartes, fait feu de tout bois, le courageux qui n’a peur de rien pour gagner une terre promise et un avenir plus confiant. Il n’a souvent pour seul bagage que sa témérité, son inconscience et sa folie. C’est une tête brûlée. Comme un Icare moderne qui sans foi ni loi, affranchi de tout et prêt à tout, brûle ses ailes de cire en s’approchant de trop prés du soleil. Jouer son va-tout pour l’ailleurs.

harragavueexpo©LiseCouzinier

harragavueexpo©LiseCouzinier

Capture d’écran 2014-10-23 à 22.07.36

ḥarrāga

ḥarrāga, ḥarrāg, from the North African Arabic, « the one who burns » or clandestine. This Arabic calligraphy speaks of the clandestine, the road and border smuggler, who constantly goes in search of a better tomorrow.The clandestine is the one who burns the codes, the roads, the cards, makes the most of what he has, the brave who does not fear anything to earn a promised land and a more confident future. His only luggage is often his rashness, his thoughtlessness and insanity. He is a hothead Like a modern Icarus fearing neither God nor man, freed from everything and ready for anything, burns his wings made of wax, approaching too close to the sun. Staking his all for elsewhere.

Information

Cette entrée a été publiée le mai 3, 2014 par dans DRAWING / DESSIN, et est taguée , , , .
Copyright Lise Couzinier

Visites

  • 21,437 visites
%d blogueurs aiment cette page :